Qui êtes-vous ?

Ma photo
Une décoratrice de vitrines, aux multiples intérêts, que vous découvrirez au fur et à mesure du déroulement du blog !

Portail des artisans de Suisse romande.


Bienvenue sur le site des artisans de Suisse Romande.

Ma page personnelle : Béatrice Rouge


Autres blogs : Le japon que j'aime


Cliquer sur le bleu pour *atterrir sur les différemts blogs.






Concepteurs web








Membres bienvenue sur mon blog

TRANSLATE

vendredi 10 avril 2015

Louxor et l'obélisque de la place de la Concorde.... L'autre !


Louxor, rive droite du Nil, en Haute Egypte. Situé dans la partie sud de l'ancienne cité de Thèbes.
Louxor, un des endroits les plus visité par les touristes, avec Karnak.

Grande allée de sphinx. un dromo de plus de 3 km, qui reliait les temples de Louxor à Karrnak.


Reconstitution du pylône de Ramsès II, tiré du livre *Merveilleuse Egypte des Pharaons *
 de A.C. Carpicceci. Editions Inter-livres
Les deux colosses de chaque côté de la porte du pylône, les deux obélisques. Les mâts avec les étendards,  tenus dans les   *creux * de la paroi. 
4 statues de granit rose, tiré avec certitude, de la reproduction antique et des restes encore visibles.


Obélisque esseulé ! L' autre est à Paris, à la place de la Concorde. les deux obélisques furent offerts par Méhémet Ali, vice roi d'Egypte, à Charles X et à la France. Celui de la place de la Concorde, fût érigé en grande pompe le 25 octobre 1936. La frise de babouins en érection, symbole de fertilité,  au pied du monument, ne fût pas mise en place pour ne pas choquer les bonnes âmes puritaines de l'époque. 
Le deuxième obélisque qui n'a jamais quitté sa place d'origine, à été officiellement *rendu* à l'Egypte, par le président François Mitterand, lors de son 1er septennat.

Colosses de Ramsès II en granit.

Ramsès II fût un grand bâtisseur. A chaque  temple il y a ajouté quelques choses. Il faut dire que, à l'avènement d'un nouveau roi,  si celui-ci ne bâtissait pas dans un temple, ce dernier * mourait *.



Le voyage fût réalisé en 1983. nous avions eu la chance de ne pas être noyé dans un flot de touristes incessant.  L'Egypte n'était pas trop à la mode en ce temps là. Notre guide conférencier, Jacques Edouard Berger, en était à son 53 ème voyages.

je remercie Jean Félix de Malm, pour son aide à retrouver les légendes des dias, que j'ai du scanner.
Aussi, c'est grâce à lui que j'ai pu réaliser ce merveilleux voyage. J.F. pour qui je réalisais les vitrines de son magasin d'optique. Remontez le blog et vous verrez le pourquoi de cette motivation de scanner tant de dias. Le jour où j'ai décidé de vous monter des réalisations de vitrines.



mercredi 8 avril 2015

Dendérah. dédié à Hathor, la déesse aux cornes et oreilles de vache.


mis cette photo en tête pour qu'elle vous impressionne !
Imaginez tous les temples d'Egypte ancienne étaient peints de couleurs vives. 
Imaginez la têtes des archéologues à la découverte de ces trésors !
Bien des années de fouilles, de recherches. Depuis la découverte de génie des hiéroglyphes par Champollion, l'histoire s'est révélée petit à petit, mais il reste encore bien des zones d'hombre.


Le temple de Dendera est dédié à la déesse Hator, la déesse aux cornes et oreilles de vache, ou femme portant le disque solaire entre ses cornes, que l'on retrouve partout dans son temple.

Pour y arriver, il faut traverser le village, ce qui m'enchante toujours. mais, hélas nous ne pouvons pas nous y attarder.



Les Ptolémées sont à l'origine du temple de Dendérah
Fascade du temple. Chapiteaux représentant la tête de la déesse Hathor.
1000 prêtres le *déservaient *
Reconstitution RMN Google.


 Dans cette chapelle, cachée dans le sanctuaire du temple, étaient célébrés les mystères de la naissance de l'ordre cosmique du chaos primordial.

Dans la mythologie égyptienne, Hathor est la déesse de l'amour, la beauté, la musique, la maternité et la joie. Hathor est l'incarnation d'une déesse qui porte le soleil. Ses cornes en forme de croissant de lune, on la considère comme une déesse lunaire, comme un soleil féminin. 
Elle représente l'étoile Sirius, la plus brillante de toute les étoiles.
Hathor était particulièrement vénérée à Dendérah, mais aussi à Der el Bahari


L'astronomie est liée au culte d'Hathor. Les prêtres suivaient avec attention le mouvement des étoiles, de façon à établir un calendrier précis des fêtes religieuses.

Photo de  * www.passion-egyptienne,fr *     Le zodiaque complet



 Plafond zodiacal de Dendérah. L'original est au musée du Louvre.
La voute céleste est supportée par 4 déesses, piliers du ciel.
Orientées vers les 4 points cardinaux. Les signes zodiacaux se mêlent aux planètes et aux constellations.
Leur position précise et la figuration de l'éclipse qui eu lieu en mars 51 avant J.C., permettent de confirmer que le zodiaque fût dessiné entre juin et août de l'année 50 avant J:C.sous les Ptolémées.

Texte de * passion égyptienne *. Google.

12 Déesses et Dieux.
Amon, le Bélier.
Athor , le Taureau.
Thot et Sechat, les Gémaux.
Iris, le Cancer.
Râ, le Lion.
Nepthys, la Vierge.
Maât, la Balance.
Seth, le Scorpion
Shed, le Sagitaire.
Osiris, le Capricorne.
Hapi, le Verseau.
Hapy, les poissons.

Ces représentations Divines, ne signifient pas que l'Egypte était seulement * religieuse *. Elles représentait surtout, les différentes analogies avec le corps humain. C'est pourquoi il n'y avait que la TETE de la divinité qui changeait ( selon le signe ), sur un même corps.


Nout, déesse du ciel, sur le plafond du kiosque du Nouvel An. Ouabet.
Nout et la naissance du soleil qui darde ses rayons sur Hathor.
Nout donne naissance au soleil qui arrive à l'Est, après avoir traversé les 12 heures de la nuit, le long du corps de la déesse, pour éclairer les régions souterraines. Le matin,  il vient au monde, régénéré. Il peut alors commencer un nouveau voyage diurne.

Nout rempli une fonction importante dans la cosmogonie égyptienne.
Elle incarne le ciel. Son rire est le tonnerre, ses larmes la pluie, son corps symbolise la voute céleste.


Dendérah, le domaine d'Hathor.
Les Coptes ont martelés les effigies. !!!  Chaque religion pense qu'elle détiens la vérité !!!
Le mammisi romain. Observez le dieu Bès au sommet des colonnes.
Ce sanctuaire correspond à la salle de la naissance où sont représentées des scènes d'allaitement par les nourrisses divines.

Cliquer pour agrandir les panneaux

 Panneau ptolémaïque. facade extérieur du mammisi.
Hathor allaite son fils Ihy. Derrière elle, le même fils, plus grand.



La dynastie des Ptolémées est une dynastie pharaonique, issue du général macédonien Ptolémée, qui régna de 323 à 30 avant J.C. Elle peut être compter comme la XXXII ème dynastie.
la dynastie des Ptolémées se place dans la continuité d'Alexandre le Grand.


le dieu Bès. grotesque et populaire, les mains sur les hanches, placé dans le mammisi, il était sensé protéger les femmes en couche du mauvais oeil.


Salle hypostyle : les chapiteaux représentant, sur 4 faces, la déesse Hathor, coiffée d'une lourde perruque ( jadis de couleur bleu ), surmonté d'un sistre.

les visages ont été martelés par les Coptes qui voyaient dans les traits de cette déesse, le symbole du plaisir et de l'amour. Et alors !
Doubles cobras. La double couronne ; l'un avec la couronne du Sud, l'autre, avec la couronne du Nord.

 Maât  reconnaissable à la plume.

Un jeune prince, crâne rasé et coiffé de la tresse de la jeunesse. agitant  un sistre.
Ces deux *bas reliefs* sont au sous sol dans un couloir étroit.

 Haurus le faucon

Pectoral. Obesrvez, les contres poids à la têtes d'Hathor.
Qualité de bas reliefs exceptionnel pour l'époque des Ptolémées.

 A proximité , roue du système d'arrosage

mardi 7 avril 2015