Qui êtes-vous ?

Ma photo
Une décoratrice de vitrines, aux multiples intérêts, que vous découvrirez au fur et à mesure du déroulement du blog !

Portail des artisans de Suisse romande.


Bienvenue sur le site des artisans de Suisse Romande.

Ma page personnelle : Béatrice Rouge


Autres blogs : Le japon que j'aime


Cliquer sur le bleu pour *atterrir sur les différemts blogs.






Concepteurs web








Membres bienvenue sur mon blog

TRANSLATE

mercredi 23 mars 2011

L'Egytpe a été le fournisseur des perles de verre du monde antique.

Le verre égyptien.



Photos tirées du livre illustré.

L'Egypte fut un grand exportateur de perles.  Les Egyptiens semble avoir découvert le verre à l'époque pré dydastique, vers 2550 avant JC. Ils faisaient une faïence de poudre de quartz pétrie avec du natron et cuit à 9oo °, ce qui entraînait une vitrification de surface. Peu à peu, ils ajoutent de la soude dans la pâte à 
faïence pour fabriquer du verre.
A la haute époque, grâce au contact avec l'orient et la Mésopotanie, les verriers se perfectionnent, alors commence la prospérité de la verrerie égyptienne. Ils utilisent des colorants et imitent les pierres précieuses. les recettes des colorations étaient tenues secrètes.

Bioxyde de cuivre : bleu turquoise.
Charbon et soufre ; jaune.
Oxide d'argent : orange.

Chlorure d'or : rouge rubis. 
  
Ce qui confirmerait ce que je n'avais jamais pu contrôler, la coloration en rouge, des perles de verre de  Venise, appelées * cornaline d'Alep*. 
(voir postes antérieurs pour les perles de Venise. Remontez le blog. ).

Perles de fouilles, en céramique vernissé.

Collier avec des perles de fouille egyptiennes, mariées avec du verre vénitien contemporain,  des pierres fines, des dents : verre de Bohème,  une perle d'artiste contemporaine.



Musée de Berlin


Mosaïque de murines de verre.
Nefertiti. La voir, un rêve qui deviens réalité.
Pâte de verre, céramique vernissée, cornaline.





Photos prises sur le net.


Cette recherche sur les ateliers primaires de verriers en Égypte est soutenue depuis 2003 par la commission des fouilles du Ministère des affaires étrangères et européennes. Elle s’est concentrée sur la région du Wadi Natrun, dépression située entre Le Caire et Alexandrie, qui offre les deux matières premières nécessaires à la fabrication du verre brut, le sable et le natron, soude minérale qui permet d’abaisser la température de fusion de la silice.   


Les campagnes de fouille menées sur le site de Beni Salama en 2003 et en 2005 ont permis de mettre au jour deux grands fours dont les bassins de fusion de verre mesurent 4 m de long sur 2 m de large et sur 1,20 m de haut et dans lesquels pouvaient être produites jusqu’à 16 tonnes de verre en une seule fournée.

L'oasis du verre
Film de Raymond Chollet, qui sera projeté à 17h30, jeudi 24 mars, dans le cadre du VII ème festival international du film d'archéologie. à Nyon, suisse.
Vous pouvez venir toute la semaine au festival. l'entrée est gratuite.

Cliquez sur la photo svp 

Fournaises primaires.

Photo prise sur le net.

Il est dit * travail du métal précieux... pourquoi ne seraient-ils pas des souffleurs de verre ?