Qui êtes-vous ?

Ma photo
Une décoratrice de vitrines, aux multiples intérêts, que vous découvrirez au fur et à mesure du déroulement du blog !

Portail des artisans de Suisse romande.


Bienvenue sur le site des artisans de Suisse Romande.

Ma page personnelle : Béatrice Rouge


Autres blogs : Le japon que j'aime


Cliquer sur le bleu pour *atterrir sur les différemts blogs.






Concepteurs web








Membres bienvenue sur mon blog

TRANSLATE

mardi 27 novembre 2012

le traditionnel marché aux oignons de Berne, Suisse.

     
     Drôle de photos pour une mise en bouche !
Les centaines de personnes débarquant du train Genève, Berne, Zurïch. Prises à travers une vitre sale.
De nuit !
                                     je suis à Berne, la ville fédérale, capitale de la Suisse.
Les Bernois parlent facilement français. Je m'adresse toujours en français à mes interlocuteurs. Mon allemand étant très pauvre, et beaucoup oublié. Très rarement, ils ne comprennent pas. Ils sont moins paresseux que les Romands pour apprendre une langue *étrangère *. Même si ils l'apprenais à l'école, l'anglais a pris le dessus. Observez le journal *LE TEMPS *, de langue française. Aussi, beaucoup de Suisses Romands travaillent à Berne ou y font leurs études.
                                                   Il fait encore nuit quand j'arrive à 7h.30.
                                                            Déjà beaucoup de monde.

Le quatrième lundi de novembre, la vieille ville de Berne se transforme entre la gare et la Bundesplatz (Place du Palais fédéral) en un grand marché avec des centaines de stands. Les paysans des environs, principalement du district fribourgeois du Lac, viennent vendre plus de 100 tonnes d'oignons, présentés sous forme de tresses, mais aussi des légumes, des fruits et des noix.


Le marché aux oignons est un vestige d'un marché automnal de la Saint-Martin qui durait quinze jours et qui est connu dès le 15e siècle. Selon une légende toujours entendue, son origine remonterait à l'incendie de la ville de 1405. Les paysans des environs auraient activement aidé aux travaux de remise en état et ainsi reçu le droit de vendre leurs produits en ville. Cependant, ce n'est qu'en 1439, qu'un marché automnal est apparu, mais de toute façon, les légumes pouvaient être mis en vente sur les marchés hebdomadaires. Les documents mentionnent les oignons seulement à partir du milieu du 19e siècle, époque à laquelle des lignes ferroviaires ont été construites entre les régions agricoles et la ville.